Voici ce que voulait obtenir l’Occident à Djeddah, selon un ex-diplomate sud-africain

Cet post a été publié sur this site

image

Via les négociations organisées les 5 et 6 août à Djeddah, en Arabie saoudite, l’Occident a tenté de convaincre d’autres États d’accepter le plan de paix avancé par le Président ukrainien, a déclaré à Sputnik Kingsley Makhubela, ex-ambassadeur de l’Afrique du Sud au Portugal et au Kenya.Il a qualifié de “capitulation” et d'”illusion” le plan ukrainien. Tout en jugeant “pratique” celui proposé par la Chine, en 12 points, parce qu’il tient compte des intérêts et des préoccupations de la Russie.La Russie absenteTous les participants aux négociations de Djeddah, où la Russie n’a pas été invitée, ne sont pas montés contre Moscou, a souligné Kingsley Makhubela.Pas une seule rencontre sur l’Ukraine n’a de valeur ajoutée sans la participation de Moscou, avait pour sa part estimé lundi la porte-parole de la diplomatie russe. En promouvant la “formule de Zelensky” à Djeddah, Kiev et l’Occident ont tenté de monopoliser le droit d’avancer des propositions de paix et de relativiser celles d’autres pays, a déclaré Maria Zakharova.Finalement, les consultations, organisées à l’initiative du prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, n’ont pas abouti à une décision pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *