Prions pour que la souffrance ne nous emmure pas

Cet post a été publié sur this site

L’un des effets de la souffrance, c’est de nous pousser à l’isolement, au repli sur soi ; on devient le centre de nos préoccupations.

Lorsque nous considérons le livre de Job, nous voyons que la souffrance de Job capte toute son énergie ; elle est l’occasion d’une introspection profonde ; elle devient l’objet de son discours et de ceux qui l’approchent. Les échanges entre Job et ses amis tournent autour de ces deux pronoms : “je” et “tu”. Quand Job parle, c’est le “je” et le “moi” qui sont au cœur de ses propos ; et quand ses amis parlent, c’est le “tu” et le “toi” qui remplissent leurs discours. Le malade ne parle plus que de lui, de sa maladie et de ses douleurs, et ceux qui l’entourent le maintiennent dans sa bulle.

Si vous parlez à quelqu’un qui souffre, souvent, il n’est centré que sur sa souffrance. Ce comportement est renforcé par le fait, que leur problème nous amène à les placer au centre de nos échanges. Nous les encourageons, même sans le vouloir, à ne parler que de leur souffrance.

Pour échapper à cela, l’Écriture nous encourage à considérer les souffrances que vivent les autres.

D’abord nous sommes invités à nous souvenir de Jésus et de ses propres souffrances : “Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée” (Hébreux 12:3).

De même, nous sommes invités à considérer les souffrances auxquelles sont exposés nos frères dans la foi : “Résistez au diable avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde” (1 Pierre 5:9).

“Seigneur, alors que la souffrance me pousse vers le repli sur moi-même, je te prie pour que ma souffrance ne me fasse pas oublier que d’autres ont souffert, et parfois bien plus que moi. Je ne veux pas m’isoler dans ma souffrance, devenir le centre du monde, mais je veux regarder au besoin des autres, amen !”

Avec amour,

Paul Calzada 

Crédit image : Shutterstock / Bricolage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *