Présence Protestante : variations éthiques, emprises et abus spirituels

Cet post a été publié sur this site

[embedded content]

Morale, mœurs, éthique, déontologie… avec Variations éthiques Présence Protestante met au centre les questions qui divisent notre société.

“Si vous êtes morts avec Christ et avez été délivrés des forces spirituelles du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t- on ces préceptes : Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ? Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair.” Colossiens 2:20

Encore une fois, la Parole de Dieu est on ne peut plus claire. Beaucoup plus que nos esprits en tous cas. Depuis quelques années, il ne se passe plus une semaine sans que soit dénoncé le harcèlement, l’emprise l’abus perpétré par un patron, un journaliste, un politicien, un prof, un prêtre, un pasteur. “Un”, rarement “une” d’ailleurs…

Les abus sexuels et leurs ravages ont été mis au grand jour dans les Églises, surtout dans les milieux catholiques car le catholicisme est numériquement plus développé en France. Mais les milieux protestants ne sont malheureusement pas en reste, les chiffres, en valeur absolue, ne doivent pas occulter la réalité.

Et surtout, ce type de violences extrêmes ne doit pas occulter les différentes formes d’abus dont elles découlent : les abus psychiques ou spirituels précèdent presque systématiquement les abus sexuels. Ils en sont les signes avant-coureur ; et ils ont aussi très souvent des conséquences réelles et dramatiques au niveau individuels, familiaux, dans les Églises et plus généralement dans la société.

Alors comment expliquer et déjouer les mécanismes d’emprise à l’œuvre jusque dans les Églises ? Par quel contexte sont-ils renforcés ou, au contraire, désamorcés ? Comment être vigilant sans être complotiste ? Les dérives, lorsqu’elles sont révélées, discréditent tout et tous, et emportent parfois dans leur processus de destruction, le message de l’Évangile. Faut-il pour autant se taire ? Une parole vraie, bienfaisante et bienveillante est-elle possible ?

Dans l’un de ses messages, repris dans l’émission, le pasteur Ivan Carluer (MLK) prévient : “Le manipulateur, c’est pas les autres”, “plus votre leadership va augmenter, plus vous serez tenté”.

Et, croyons-le, de par son parcours et sa position, il sait de quoi il parle ! Le pouvoir entraîne l’orgueil et l’orgueil le sentiment de toute-puissance. Prions donc aussi pour que les pasteurs, les responsables des assemblées et des missions ne se laissent pas griser par la position qu’ils occupent.

Mais, bien entendu, prions et prenons soin avant tout des victimes, liées par les chaînes de l’emprise. Comment se laisse-t-on berner, flouer, abuser ? Quid de celles et ceux qui donnent au-delà de leurs moyens, de leur temps ? Au détriment de leurs familles, de leur santé ? Comment les alerter ? Comment leur faire réaliser les vices et les sévices qu’elles subissent sans broncher ? Et comment les accueillir quand elles en sortent ?

Briser le cercle vicieux du pouvoir qu’exerce l’emprise n’est pas facile, quand on y est, mais aussi pour les proches, le mari ou l’épouse, les enfants qui trinquent. 

“Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes.” Matthieu 10:16

Ne soyons pas naïfs, mais prudents comme des serpents, un animal surtout connu, dans la Bible en tout cas, pour sa ruse. Et soyons en même temps simples comme des colombes. Soyons celles et ceux qui montrent la bonne direction et accompagne l’humanité hors du péché dans lequel elle s’est engloutie ; soyons celles et ceux qui apportent aux Noé, enfermés dans leurs arches, le rameau de la terre ferme et de liberté avec Dieu.

Des chemins existent pour retrouver la paix. Mais ils sont exigeants. Courage.

Un programme préparé par Claire Bernole et réalisé par Emmanuel Duchemin

Avec Jacques Poujol, pasteur, psychologue et auteur de nombreux ouvrages sur la relation d’aide, Édith Tartar Goddet, auteure de Quand la toute-puissance humaine s’invite dans l’Église (Olivétan), Céline Beraud, sociologue des religions à l’École de Hautes Études en Siences Sociales (EHESS) et auteure de Le Catholicisme Français à l’épreuve des scandales sexuels (Seuil).

Christophe Zimmerlin, pour Présence Protestante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *