Marion Lalisse, coordinatrice à la lutte contre la haine antimusulman de la Commission, s’adresse aux musulmans de l’UE en arabe (MàJ: Bien que son message ne concernait que l’UE, la Commission prétend que cette version était destinée aux pays arabophones)

Cet post a été publié sur this site

08/08/2023

Question du 30 mars 2023 à la Commission européenne des eurodéputés Jean-Lin Lacapelle (ID), Gianantonio Da Re (ID), Eric Minardi (ID), Susanna Ceccardi (ID), Jean-François Jalkh (ID), Filip De Man (ID), Angel Dzhambazki (ECR), Andrey Slabakov (ECR), Jorge Buxadé Villalba (ECR), Guido Reil (ID), Margarita de la Pisa Carrión (ECR), Hermann Tertsch (ECR), Gunnar Beck (ID), Joachim Kuhs (ID), Catherine Griset (ID), Jean-Paul Garraud (ID) :

Usage de la langue arabe dans la communication de la Commission

Lors d’une récente intervention diffusée sur le site et les réseaux sociaux officiels de la Commission, Marion Lalisse, récemment nommée «coordinatrice de la lutte contre la haine antimusulmane», s’adresse aux «musulmans de l’Union européenne» en langue arabe.

Au vu des traités, il n’apparaît pas que l’arabe fasse partie des 24 langues officielles de l’Union. Ce n’est pas davantage la langue de l’islam, le pays musulman le plus peuplé étant l’Indonésie, dont la langue est le malais indonésien, et l’islam étant pratiqué en farsi en Iran, en ourdou au Pakistan, etc.

Ces propos s’interprètent donc en réalité comme une adresse aux minorités ethniques que sont les populations européennes originaires du Maghreb et du Proche-Orient arabophone, sous le prétexte de s’adresser à tous les musulmans sur un critère confessionnel.

Il s’agit également, au vu du caractère officiel des propos, d’une atteinte aux principes de l’Union relatifs au multilinguisme.

Par conséquent, quelles sanctions la Commission entend-elle prendre contre cette fonctionnaire?

Question n° E-001090/2023

Réponse du 7 août 2023 donnée par M. Reynders (Renew), Commissaire à la Justice, au nom de la Commission européenne :

L’attention des Honorables Parlementaires est attirée sur le fait que le mandat de la coordinatrice pour la lutte contre la haine antimusulmane se concentre sur l’UE. Les activités de communication de la coordinatrice se déroulent donc principalement dans les langues officielles de l’UE.

Le 14 mars 2023, la coordinatrice a adressé une vidéo informelle aux citoyens de l’UE en français, en allemand et en anglais. Un résumé destiné aux pays tiers a également été enregistré en arabe. La langue arabe et les dialectes arabes sont parlés par plus de 400 millions de personnes dans le monde. Les délégations de l’UE dans les pays arabophones, ainsi que dans des pays non arabophones tels que le Pakistan, l’Afghanistan, la Turquie, la Bosnie-Herzégovine et la Malaisie, ont décidé de diffuser les messages de la coordinatrice dans d’autres langues de pays tiers.

En l’espèce, la Commission n’a pas violé les principes de l’UE relatifs au multilinguisme. Rien n’indique que l’intéressée ait manqué aux obligations prévues par le statut. En outre, le personnel de l’UE qui communique avec les pays tiers, y compris le personnel des délégations et le personnel associé à la communication au niveau mondial, est naturellement autorisé à communiquer dans des langues autres que les 24 langues officielles.

Parlement européen


14/03/2023

Marion Lalisse, coordinatrice de la lutte contre la haine antimusulmane de la Commission Européenne, s’adresse aux Musulmans de l’Union Européenne en arabe

En lien :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *