Le Pape pleure les “martyrs de la foi” après un massacre en RDC

Cet post a été publié sur this site

Le pape François a appelé le 16 juin à faire cesser les violences dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) après le massacre de 42 personnes par un groupe islamiste. François a tenu à rendre hommage aux victimes, morts en “martyrs de la foi”.

La spirale de la violence continue de dévaster la République démocratique du Congo (RDC). Après les nombreux massacres perpétrés ces dernières semaines, le Pape a rendu hommage aux victimes, en majorité chrétiennes, à l’occasion de l’Angélus dominical du 16 juin. “Parmi les victimes, beaucoup sont des chrétiens tués en haine de la foi. Ils sont martyrs”, a-t-il affirmé. Au cours de la nuit du 5 au 6 juin, dans la province orientale de Nord-Kivu, 42 personnes auraient perdu la vie dans une attaque du groupe Forces démocratiques alliés, affilié à l’organisation État islamique, ont assuré les autorités locales. Le groupe terroriste revendique quant à lui plus de 70 morts. Selon le président de la sécurité civile sur place, Seba Paluku, a déclaré à l’AFP que 41 corps ont été dénombrés, dont certains “ligotés” et “décapités”.

Tués en haine de la foi

Le massacre fait ainsi passer le nombre de morts à au moins 150 personnes depuis le début du mois de juin dans le Nord-Kivu, où la population est majoritairement chrétienne. Depuis plusieurs années, la population de RDC est prise en otage par une dizaine de milices, dont certaines sont affiliées à l’État islamique. À l’est du pays, dans la province de Nord-Kivu, les tueries sont désormais fréquentes, sinon quotidiennes. Pour le pape François, ces chrétiens ont été assassinés in odium fidei et sont donc des martyrs. “Leur sacrifice est une semence qui germe et porte du fruit et nous enseigne à témoigner de l’Évangile avec courage et cohérence”, a-t-il lancé après l’Angélus. François a ensuite lancé un appel aux autorités “nationales et internationales” pour mettre fin aux violences qui ravagent le pays.

Le Pape avait déjà manifesté son soutien et sa compassion aux chrétiens de RDC, notamment lors de son voyage dans le pays en février 2023, où il a pu rencontrer des victimes de violences. Le 25 mai 2024, quelques semaines avant la dernière tuerie, le Pape avait aussi rendu hommage à un groupe de catholiques du Nord-Kivu, égorgés pour avoir refusé d’embrasser l’islam. 

WEB2-LAHORE-PAKISTAN-shutterstock_1655903548.jpg
birmanie, kachin, messe, guerre
MASSACRE-NOEL-NIGERIA-AED

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *