La Russie met le paquet sur les drones Lancet

Cet post a été publié sur this site

image

Alors que l’efficacité des drones Lancet sur le front ukrainien est saluée par le Président Poutine, leur production va subir un coup de fouet, a assuré le constructeur russe Rostec.La demande est très forte pour ces aéronefs de douze kilos, capables de frapper dans un rayon d’action de 70 kilomètres, a souligné Vladimir Artiakov, premier directeur adjoint du groupe Rostec.Rosatec a déjà augmenté la production d’autres armements dans des proportions conséquentes depuis le début du conflit, a en outre ajouté le responsable. Les volumes ont ainsi été multipliés par 4 ou 5 sur certains véhicules blindés.Sans équivalentLes vidéos de drones Lancet détruisant des blindés ou des pièces d’artilleries ukrainiennes circulent de plus en plus fréquemment sur les réseaux sociaux. Son efficacité a d’ailleurs été reconnue côté ukrainien: Yuriy Sak, conseiller du ministre de la Défense, a notamment affirmé que Kiev manquait de capacité de brouillage pour arrêter ce type de drones.Aucun équivalent au Lancet ne semble d’ailleurs exister côté ukrainien, comme le déplorait un soldat au Telegraph, début août. La maniabilité du Lancet et sa capacité à voler bas pour échapper aux radars compliquent la tâche des troupes de Kiev, soulignait le quotidien britannique.La prochaine génération de Lancet sera encore plus performante, échappant à la vigilance de certains systèmes de guerre radioélectronique, ce qui pourrait le rendre quasiment “invulnérable”, s’enthousiasmait pour sa part Alexandre Zakharov, constructeur en chef de Zala Aero Group, mi-juillet.Vladimir Poutine avait d’ailleurs salué le potentiel des Lancet, expliquant qu’ils frappaient “avec puissance” contre tout type de matériel, y compris occidental. Le Président russe avait déjà appelé le complexe militaro-industriel à accélérer la production du drone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *