Immigration : les contrôles aux frontières intérieures de l’UE sont « indispensables » même s’ils entravent la libre circulation à l’intérieur de l’espace Schengen, selon le chancelier allemand Olaf Scholz

Cet post a été publié sur this site

Le chancelier allemand Olaf Scholz a défendu les contrôles aux frontières intérieures, même s’ils entravent la libre circulation à l’intérieur de l’espace Schengen, alors que l’Autriche et l’Allemagne appellent à davantage d’accords similaires à ceux conclus avec la Tunisie pour réduire l’immigration clandestine.

La pression exercée par l’immigration clandestine a fortement augmenté dans les deux pays depuis 2022. Si le nombre de demandes d’asile a diminué en Autriche cette année, il reste élevé en Allemagne. Les arrivées illégales dans le pays ont augmenté d’un tiers par rapport à la même période l’année dernière.

« Face aux chiffres, que nous connaissons tous, [les contrôles aux frontières] sont actuellement indispensables », a déclaré le chancelier Olaf Scholz aux journalistes ce vendredi (18 août), entre deux réunions avec son homologue autrichien, Karl Nehammer, à Salzbourg.

Il a affirmé que des écarts occasionnels par rapport au système Schengen resteraient nécessaires tant qu’il n’y aurait pas de régime global en place pour freiner l’immigration irrégulière.

L’Allemagne a récemment étendu les contrôles stationnaires à la frontière avec l’Autriche. Bien que Vienne s’oppose à ces contrôles, elle continue pour sa part à effectuer des contrôles pour les arrivées en provenance de Slovénie et de Hongrie.

Berlin et Vienne ont étendu les contrôles depuis 2015, et ce malgré le fait qu’il ne devait initialement s’agir que d’exceptions temporaires aux règles de Schengen.

www.euractiv.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *