En Irlande, un “dernier au revoir” à Sinead O’Connor

Cet post a été publié sur this site

La chanteuse irlandaise Sinead O’Connor, retrouvée morte fin juillet à son domicile londonien, est enterrée mardi au sud de Dublin, après une procession lors de laquelle les Irlandais pourront lui rendre un dernier hommage.

La disparition à 56 ans de Sinead O’Connor, devenue une star mondiale en 1990 avec le tube “Nothing Compares 2 U”, écrit par l’artiste américain Prince, avait suscité une avalanche d’hommages en Irlande et dans le monde.

Dans un communiqué relayé par la presse irlandaise dimanche, la famille de la chanteuse a fait savoir que le public aura la possibilité de lui adresser un “dernier au revoir” lors d’une procession funéraire le long du front de mer à Bray, une petite ville au sud de Dublin où a vécu Sinead O’Connor pendant 15 ans.

Le cortège passera devant son ancienne maison, où les fans viennent déposer des gerbes depuis l’annonce de la mort de la chanteuse le 26 juillet. L’enterrement aura ensuite lieu en privé.

“Sinead a adoré vivre à Bray”, ont écrit ses proches. “Avec cette procession, sa famille voudrait reconnaitre l’élan d’amour des habitants” de la région et d’ailleurs depuis l’annonce de sa mort.

Dimanche, une gigantesque inscription “EIRE LOVES SINEAD” (L’Irlande aime Sinead), est apparue en lettres blanches de neuf mètres de haut sur une colline près de Bray.

Irrévérente

Outre sa musique, la chanteuse était connue pour son combat contre les abus sexuels dans l’Eglise catholique, qu’elle accusait de ne pas avoir suffisamment protégé les enfants. Irrévérente, elle avait déchiré en 1992 une image du pape Jean Paul II à la télévision aux Etats-Unis.

“Elle avait le courage de parler quand tous les autres restaient prudemment silencieux”, avait souligné sur son site internet Morrissey, le chanteur du groupe The Smiths.

La chanteuse, qui affirmait avoir été maltraitée par sa mère, fit de nouveau scandale en 1999 quand une église irlandaise dissidente l’ordonna “prêtresse”.

Les causes de sa mort n’ont fait l’objet d’aucune communication. La police avait déclaré que son “décès n’est pas considéré comme suspect”.

Ces dernières années, la chanteuse déversait ses états d’âme sur les réseaux sociaux, menaçant ses anciens associés de poursuites judiciaires, s’épanchant sur ses problèmes de santé physiques et mentaux, partageant ses pensées suicidaires et ses relations compliquées avec sa famille.

En 2022, son fils Shane, 17 ans, avait mis fin à ses jours. Sinead O’Connor avait alors été hospitalisée après avoir indiqué sur les réseaux sociaux qu’elle songeait elle aussi au suicide.

Elle était apparue dans une vidéo postée début juillet sur le réseau social Twitter, rebaptisé “X”, où elle évoquait sa douleur après le suicide de son fils.

Selon ses agents, elle terminant avant sa mort un nouvel album, préparait une tournée et avait pour projet de porter à l’écran son autobiographie, “Rememberings” sortie en 2021.

La Rédaction (avec AFP)

Crédit image : Shutterstock/ Matteo Chinellato

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *