Brésil: 300 dollars d’amende pour l’éducation de son fils avec des valeurs chrétiennes à la maison

Cet post a été publié sur this site

Une organisation de défense des droits humains s’insurge. Selon un communiqué d’Alliance Defending Freedom (ADF) du 16 août, la justice a condamné Regiane Cichelero, une mère chrétienne de Santa Catarina. Le juge lui reproche d’avoir arrêté de scolariser son fils de 12 ans pour l’éduquer avec des valeurs chrétiennes à la maison, un choix fait en 2020 après la fermeture des écoles en raison de la pandémie de Covid-19. Elle a écopé d’une amende de 300 dollars, plus une pénalité de 20 dollars par jour jusqu’à ce qu’elle inscrive son fils à l’école. Cette amende ne peut excéder 1200 dollars.

Vent debout, l’organisme a déposé un recours et crie à l’injustice. Il défend que «plus de 70 000 personnes reçoivent une éducation à domicile au Brésil» et que ce droit est protégé par la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. «Les parents sont la première autorité pour l’éducation de leurs enfants, et cette réaction des autorités locales est une violation totale de leurs droits parentaux», assure Julio Pohl, avocat d’ADF International en Amérique latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *