Avec « Woke », Virginie Despentes résiste à… la « montée de l’extrême droite »

Cet post a été publié sur this site

Critiques dithyrambiques et autres pâmoisons fleurissent dans la grande presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *