Après EELV, La France insoumise annonce également le rappeur Médine, compagnon de route des islamistes, à son université d’été (MàJ)

Cet post a été publié sur this site

08/08/23

Lors de ce rassemblement prévu le 26 août à Valence, le rappeur échangera avec la cheffe de file des Insoumis à l’Assemblée, Mathilde Panot.

Le rappeur controversé Médine se rendra fin août à l’université d’été de La France Insoumise dans la Drôme, deux jours après un passage aux Journées d’été des écologistes au Havre, a indiqué mardi à l’AFP le député LFI Bastien Lachaud, confirmant une information du Figaro.

À Valence, l’artiste de 40 ans doit échanger le 26 août en fin d’après-midi avec la cheffe de file des Insoumis à l’Assemblée, Mathilde Panot.

(…) Cible des élus et des militants du Rassemblement national avec lesquels il ferraille régulièrement sur les réseaux sociaux, Médine est accusé par ces derniers d’être un “islamiste”. Mais le rappeur est aussi taxé d’homophobie et d’antisémitisme à la lumière de certaines interviews, chansons, ou prises de position passées.

BFMTV


31/07/23

Le rappeur, dont les textes sont critiqués par le RN, échangera le 24 août avec la cheffe d’EELV Marine Tondelier sur le thème «La force de la culture face à la culture de la force».

Le rappeur Médine, engagé contre les violences policières et en faveur des quartiers populaires, va participer aux Journées d’été des écologistes (JDE) au Havre le 24 août, a annoncé le parti à l’AFP.

«Beaucoup de combats communs»

Au cours d’un rendez-vous public intitulé «Le canapé», dans l’après-midi du 24 août, le Havrais échangera avec la cheffe d’EELV Marine Tondelier sur le thème «La force de la culture face à la culture de la force». «Dans ses textes, il dit parfois des choses écolo, d’autres pas écolo», a déclaré Léa Balage El-Mariky. «Mais il s’est beaucoup exprimé après la mort de Nahel, sur le racisme dans la police, on a ça en commun, même si on ne le fait vraiment pas de la même manière», a ajouté la membre de l’exécutif écologiste. «On a beaucoup de combats communs», a confié pour sa part Marine Tondelier.

Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *