Afrique du Sud : trois moines et un prêtre tués en deux jours

Cet post a été publié sur this site

Trois moines coptes orthodoxes ont été tués à l’arme blanche dans leur monastère en Afrique du Sud, le 12 mars 2024. Le lendemain, à plusieurs centaines de kilomètres, le père William Banda, prêtre catholique zambien, a été sauvagement assassiné de deux balles dans la tête dans son église.

Sans donateurs, l’avenir d’Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu’Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Trois moines coptes orthodoxes et un prêtre catholique ont été sauvagement tués en Afrique du Sud en l’espace de quelques jours. Les trois moines ont été retrouvés sans vie le 12 mars dans leur église à Cullinan, petite ville située à environ 50 km au nord-est de la capitale de Pretoria, couverts de blessures à l’arme blanche.

« Trois victimes ont été retrouvées avec des traces de blessures à l’arme blanche. Une quatrième personne qui a survécu a affirmé avoir été frappée avec une barre de fer avant de réussir à s’enfuir et se cacher », selon la police. Deux suspects ont été arrêtés et ont comparu au tribunal ce jeudi 14 mars. Ils sont maintenus en détention jusqu’à la prochaine audience, qui aura lieu le 27 mars. Face à la brutalité de ce triple meurtre, l’Église copte-orthodoxe d’Afrique du Sud a fait part de sa vive inquiétude et de « sa profonde angoisse ».

Un pays marqué par l’ultra-violence

À peine quelques heures s’étaient écoulées après la mort de ces trois moines qu’un prêtre catholique perdait lui aussi la vie. Le père William Banda de la Société St Patrick pour les Missions Etrangères a été abattu de deux balles dans la tête le 13 mars, alors qu’il s’apprêtait à célébrer la messe dans la cathédrale de Tzaneen, à plus de 300 kilomètres au sud de la capitale. Selon l’agence Fides, les fidèles présents ont vu entrer dans l’église une personne qu’ils n’avaient jamais vue auparavant, « un Africain très bien habillé », qui s’est immédiatement dirigé vers le prêtre et s’est assis à côté de lui. Le père William se rendait à la sacristie après avoir achevé son chapelet lorsque l’homme a sorti une arme à feu de sa poche et a abattu le prêtre d’une balle à l’arrière de la tête. Alors que le meurtrier se dirigeait vers la sortie, il est revenu sur ses pas pour faire feu d’une seconde balle. Il s’est ensuite échappé dans une voiture qui l’attendait visiblement à l’extérieur.

Rien ne permet à ce jour d’établir un lien entre les quatre meurtres. L’Afrique du Sud est considérée comme l’un des pays les plus violents au monde, gangrené par la grande criminalité. La police a ainsi enregistré près de 84 meurtres par jour entre octobre et décembre, selon les dernières statistiques officielles. Cette violence endémique se traduit par la multiplication des meurtres et des viols et n’épargne pas les communautés religieuses.

église, irak, Ur
WOMAN-SAD-BACK-shutterstock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *